Secteur viticole italien : Les pertes se comptent en milliards

Coup dur pour le vin, à tous les niveaux : ventes, export, indice boursier. Cette année, le chiffre d’affaires de l’industrie en Italie pourrait diminuer de 2 milliards d’euros à cause des effets du Covid-19, selon une étude menée par Mediobanca.

Cette chute catastrophique s’explique par la baisse des ventes nationales et internationales, avec une réduction estimée de 20 à 25 % par rapport à l’année précédente. Ce sont les chiffres publiés par la banque d’affaires italienne Mediobanca, dans une enquête sur le secteur viticole national et international. Sont mises à l’étude les 215 entreprises italiennes principales, avec un chiffre d’affaires de plus de 20 millions d’euros en 2018, et 14 entreprises internationales cotées en bourse avec un chiffre d’affaires de plus de 150 millions d’euros.

Les facteurs de la crise sont multiples. Le tourisme viticole international a été réduit à néant ces derniers mois mais aussi le réseau Cahore (cafés, hôtels, restaurants). Les points de ventes ont été fermés, les précautions sanitaires impliquent des coûts et des difficultés logistiques et les travailleurs saisonniers se font rares. Enfin, la gestion des liquidités, des stocks et des invendus deviennent difficiles à gérer pour les producteurs. Parmi les entreprises interrogées par Mediobanca, 63,5 % s’attend à une baisse de plus de 10 % des ventes. Parmi celles qui prévoient une croissance du chiffre d’affaires en 2020 (36,5 %), seules 4,7 % espèrent une croissance de plus de 10 %.

Moins d’inquiétude pour les mousseux

Les producteurs de vins mousseux sont moins inquiets : 55,5 % d’entre eux s’attendent à des pertes de chiffre d’affaires avec une contraction de 41,2 % des exportations, tandis que le chiffre grimpe à plus de 65 % pour les producteurs de vin non mousseux. La saisonnalité accrue des premiers joue effectivement un rôle, puisque les ventes augmentent d’un coup pendant les fêtes de fin d’année notamment. Et d’ici au mois de décembre, on espère que la crise sanitaire sera terminée.

L’équivalent de 5 ans perdu en 3 mois

Au niveau mondial, la capitalisation des sociétés viticoles cotées en bourse a perdu au premier trimestre 2020 presque tout ce qu’elle avait gagné au cours des cinq dernières années. De janvier 2001 à avril 2020, le rendement total de l’indice boursier mondial du vin a augmenté de 222,5 %, dépassant même la croissance des bourses mondiales (+129 %).

La capitalisation totale des 52 sociétés qui composent l’indice s’est améliorée de 8% entre mars et décembre 2019, avant de subir une perte de 30 % au premier trimestre 2020, emportant avec elle la quasi-totalité de la croissance des cinq dernières années. Deux sociétés italiennes de vin sont cotées en bourse : IWB – Italian Wine Brands (société mère de Giordano Vini et Provinco) et Masi Agricola. Les actions d’IWB au 3 avril 2020 étaient de 12,2 euros avec une valeur boursière d’environ 90 millions d’euros, tandis que les actions de Masi Agricola ont clôturé à la même date à 2,4 euros avec une capitalisation de 75,6 millions d’euros.

Inès Daneluzzo-Albertini

0 réflexion sur “Secteur viticole italien : Les pertes se comptent en milliards”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

open page accessibility options
display page in hight contrast
Contrasto elevato
display page with big text
Ingrandisci testi
display page in grey scale color
Scala di grigio
display page in inverted colors
Colori invertiti
display page in low brightness
Bassa luminosità
display page without images
Nascondi le immagini
reset page accessibility options
Reset
closed page accessibility options
Chiudi