Le plan du Ministère de la Santé italien contre le Coronavirus

L’Italie se prépare à l’entrée dans la « phase 2 » de la pandémie. Pour sortir avec « progressivité et prudence » de l’urgence sanitaire, le ministre de la santé italien Roberto Speranza a annoncé un plan d’initiatives sanitaires en cinq points : en voici le détail.

Distribution de masques et distanciation sociale

Le premier point réitère la principale mesure d’endiguement du Covid-19, celle qui respecte la « scrupuleuse distanciation sociale dans les lieux de vie et de travail ». La priorité est mise ensuite sur la distribution des masques et de équipements de protection parmi les citoyens, les soignants et les travailleurs à risque comme les agents de propreté. Le port du masque n’est pas une obligation mais une forte recommandation, et ce au niveau national.

Renforcement des réseaux sanitaires

Le plan prévoit le renforcement des services de prévention et des réseaux de santé sur le territoire, soit l’homogénéisation des méthodes d’intervention sur les cas suspects. Dans plusieurs régions, comme la Toscane, les autorités sanitaires locales ont déjà mis en place des unités chargées de l’assistance à domicile de certains patients. Ces unités, les Usca, sont considérées comme fondamentales, notamment pour limiter la propagation du virus en maison de retraite.

Structures « Covid Hospital »

Ces dernières semaines, les régions italiennes ont activé de nombreux établissements dédiés exclusivement aux soins du Coronavirus : les « Covid Hospital ». Le plan ministériel vise à renforcer la création de ces structures, afin qu’elles soient opérationnelles même lorsque le coronavirus sera davantage maîtrisé. Le ministre a appuyé sur l’importance pour les hôpitaux traditionnels de pouvoir traiter les autres maux, car « malheureusement, le coronavirus n’a pas fait disparaître les autres maladies, même graves ».

Tests rapides et échantillonnage

Le texte souligne le rôle fondamental des tests moléculaires et sérologiques pour identifier les patients et les porteurs sains. Le document fait notamment référence aux instructions du ministère le 3 avril dernier pour lancer des tests rapides, en priorité sur le personnel de santé, les sujets fragiles et les patients des maisons de retraites. Pour déterminer avec précision la taille réelle de l’infection, une étude nationale est prévue d’ici peu sur un échantillon de dizaines de milliers de citoyens italiens.

Une application spéciale Covid-19

En ce qui concerne la technologie, elle sera au service de la santé. Une application mobile permettra aux citoyens de connaître les déplacements des malades du Covid-19 dans les 48 heures précédant leur infection, de s’informer sur les soins à domicile, de vérifier leur tension et de prendre contact avec les médecins.

Inès Daneluzzo-Albertini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

open page accessibility options
display page in hight contrast
Contrasto elevato
display page with big text
Ingrandisci testi
display page in grey scale color
Scala di grigio
display page in inverted colors
Colori invertiti
display page in low brightness
Bassa luminosità
display page without images
Nascondi le immagini
reset page accessibility options
Reset
closed page accessibility options
Chiudi