25 mars 2021

Le Piémont aspire à devenir la capitale mondiale du secteur agroalimentaire

Le Piémont

Dans la Région, l’économie alimentaire représente 8 milliards d’euros par an. Le Piémont est mondialement connu pour sa tradition gastronomique et œnologique, l’un des symboles de l’excellence italienne. Le Piémont se caractérise par une offre unique qui comprend de nombreux produits typiques, de haute qualité, artisanaux ou semi-artisanaux, des acteurs clés et une large gamme de spécialités : vins et spiritueux, confiseries et chocolat, fromages, viandes, riz, pâtes, fruits et le célèbre truffe blanche d’Alba, un tubercule souterrain parfumé et savoureux, capable de donner du ton aux plats simples et de l’originalité aux recettes les plus élaborées.

Des grands bosquets de noisettes au chocolat, de l’élevage à la pâtisserie, des truffes aux grands restaurants, en passant évidemment par les fromages et les grands vins des Langhe et du Roero, Monferrato et Asti, Alta Langa et Gavi, le Piémont est l’une des plus importantes régions d’Italie pour le secteur agroalimentaire, et regarde maintenant vers l’avenir, avec un projet global, celui de rassembler tous les acteurs de la chaîne alimentaire – de l’industrie à l’agriculture, de la formation à la recherche, de la culture au commerce, de l’artisanat à la restauration, du commerce à l’hôtellerie – pour devenir la capitale mondiale du secteur agroalimentaire. 

Dans le Piémont – Région qui a vu naître certaines des marques alimentaires les plus importantes du pays et des réseaux collaboratifs d’importance internationale tels que Slow Food et qui héberge le paysage viticole des Langhe-Roero et du Monferrato, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO – il y a 50 600 fermes qui cultivent 900 000 hectares, dont 49 000 sont biologiques. Près de 4 390 entreprises, soit 7% du total national, opèrent dans ce domaine, ainsi que 11 618 magasins d’alimentation et 28 028 bars et restaurants. 

Dans l’ensemble, le secteur alimentaire piémontais emploie 242 000 personnes. Des professionnels du domaine qui se sont largement formés dans les 55 Instituts Professionnels et Hôteliers, dédiés à l’agriculture et à la gastronomie et au vin, ou grâce aux 30 formations diplômantes (3 doctorats et 5 masters dédiés à ce secteur) capables de produire plus de 5500 publications internationales scientifique. Ici, où la première université des sciences gastronomiques au monde et le Salone del Gusto ont été fondés, 345 foires alimentaires sont organisées, dont 8 musées internationaux et 6 musées thématiques.

En regardant les exemples vertueux du passé, le Comité de promotion de la capitale mondiale de l’agroalimentaire entend impliquer les habitants des huit provinces piémontaises pour donner la parole aux territoires, en créant un dialogue qui touche tous les domaines dans lesquels opère l’agroalimentaire, de l’agriculture aux nutraceutiques, de l’innovation dans les emballages à la création d’itinéraires muséaux dédiés, de l’étude d’une agriculture plus durable à les plus importants congrès des championnats du monde de la gastronomie et du vin, de la recherche scientifique à la restauration. Né d’un parcours qui a duré plus de sept ans, le comité d’organisation a été structuré en 2021. L’ambassadrice de ce projet est la skieuse de Cuneo Marta Bassino, championne du monde de slalom parallèle. 

La feuille de route prévoit dans un premier temps la cartographie de l’existant à travers une enquête qualitative et quantitative du Piémont centrée sur 8 domaines (formation et recherche, culture, industrie, agriculture, artisanat, restauration, commerce et hôtellerie). Par la suite, le comité procèdera à l’agrégation des représentants de toutes les différentes filières concernant l’agroalimentaire piémontaise et à la planification participative à travers des tables de travail qui retracent une vision à long terme impliquant plusieurs acteurs de la chaîne d’approvisionnement, à tous les niveaux. Enfin, pendant la promotion de l’initiative sera favorisé le contact entre l’offre et la demande, interne et externe, et la publicité de l’auto-candidature du Piémont en tant que Capitale mondiale de l’agroalimentaire pour le public national et international. La fragmentation des expériences territoriales est, en effet, le premier nœud à surmonter en mettant en œuvre une campagne de communication visant principalement la région du Piémont, consciente seulement en partie de la valeur réelle de son excellence. Le Comité d’Organisation se propose donc comme un facilitateur de ce processus, qui vise à apporter une reconnaissance mondiale à toute la région du Piémont. 

Daisy Boscolo Marchi

Daisy Boscolo Marchi -

1 réflexion sur “Le Piémont aspire à devenir la capitale mondiale du secteur agroalimentaire”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

open page accessibility options
display page in hight contrast
Contrasto elevato
display page with big text
Ingrandisci testi
display page in grey scale color
Scala di grigio
display page in inverted colors
Colori invertiti
display page in low brightness
Bassa luminosità
display page without images
Nascondi le immagini
reset page accessibility options
Reset
closed page accessibility options
Chiudi