2 janvier 2021

Dossier spécial : Le district de la chaussure de luxe en Vénetie

Chaussures de luxe en Vénétie

Les origines du district

Au XVIe siècle, Venise était une des villes d’Europe les plus raffinées, au summum de sa splendeur elle fut un creuset culturel et économique important pour l’esthétique de l’époque. L’ostentation de styles de vie fastueux et des modes portées par les riches patriciens vénitiens a pris aussi corps dans les lieux de villégiatures. Entre Padoue et Venise, le long du canal nommé Naviglio del Brenta, s’ouvre un passage sur de somptueuses villas situées dans des labyrinthes de buissons entourées de grands jardins. Dans ce paradis, où résonnent encore le faste de la Sérénissime, les familles vénitiennes vivaient de vanité; contrôlant la productivité agricole des terres cultivées et les marchandises acheminées de la terre ferme vers la lagune.

À la fin du XIXe siècle, Venise est en plein déclin social, culturel et artistique. Les «pilotis», sur lesquels reposés la Reine de l’Adriatique, le commerce, vivaient dans une crise profonde. La faim fit de l’agriculture une activité de subsistance, la main d’œuvre toujours disponible et à bas prix a été élaborée avec les anciens savoirs des ateliers de cordonniers. Dans ce panorama de crises et de traditions mélangées, apparut la culture du « faire structuré » en 1898 basée sur des méthodes de productions américaines.

Le fondateur Giovanni Luigi Voltan constitua les conditions du canal du Brenta, structurées plus tard à l’innovation technologique, ce qui entraîna une baisse des prix et l’amélioration de la qualité du produit.

Les particularités et la différenciation du district de la chaussure

Dans ce district s’est enraciné un sentiment commun d’appartenance à un même secteur de production, il s’ensuit un partage entre des différentes réalités, de compactage et de spécialiser les tâches de chaque entreprise dans un climat de coopération. Le personnel hautement qualifié offre au marché du luxe un produit italien, de conception et de finition à la main. Le quartier Vénitien emploie aujourd’hui 61,8% de l’ensemble de la région, à savoir 13,9% des salariés au niveau national.

La «tradition prospective» des professionnels, a structuré au cours des ans un important mouvement des techniques de l’industrie de la chaussure , maintenant à un haut niveau la particularité prépondérante de la Riviera del Brenta: une capacité d’innovation constante et continue des modèles et des échantillons.

En 1923 est crée il Politecnico Calzaturiero, une école polytechnique de la chaussure, un centre de formation en phase avec les marchés actuels. L’apprentissage lié à ce secteur a été consolidé au fil du temps en raison d’une amélioration en continue des innovations technologiques. Présentes dans la planification de la production, dans les conceptions et les techniques de manufacture.

La spécialisation de la chaussure dans un district et une région

Le district de la chaussure est composé de 900 entreprises qui produisent chaque année 2 millions de paires de chaussures pour un chiffre d’affaires de 1,6 milliards d’euros, réalisant 51,5% de vente vénitienne et 13,2% italienne.Les différentes sociétés du secteur de la chaussure avec le temps se sont spécialisées dans les chaussures de luxe, produisant 95% de chaussures pour femmes et 5% de chaussures pour hommes. Un produit de premier plan de niveau national et international protégée par l’ACRIB (l’association des chaussures de la Riviera de la Brenta) avec 554 entreprises membres, certains d’entre elles sont: Angi Angi Designer C, Baldan 88 srl, Franco Ballin srl, srl Caravelle, Robert De Ltd, Donna Carolina srl, srl Formificio STF, Maritan Spa, Masiero Lorenzo srl, Mode Fausto Spa, Fashion Ruggi srl, Nouchka srl, srl Pellico, René Caovilla Spa, Spa mode Rossi, Sandro Vicari Spa, Tacchificio Del Brenta srl, Voltan Ltd, Zamberlan srl, srl Zocal.

Certains noms sont célèbres dans le monde, des fabricants d’autres marques connues dans le monde entier. L’industrie de la mode en Italie compte près de 87 000 entreprises, dont 11% (égal à 9.500 entreprises) ont un siège dans la région de la Vénétie. L’industrie de la chaussure se distingue parmi celles-ci, et avec des entreprises spécialisées réparties sur cinq territoires.

La Rivière du Brenta dirigée vers le marché du luxe, Montebelluna avec un record mondial de la chaussure sportive, Rovigo pour un milieu-haut de gamme pour homme, femme et enfant, Vérone avec les grandes entreprises liées au moyen marché et Vicenza qui survécut à plusieurs périodes de crise avec des entreprises sélectionnées et qualifiées. Des réalités qui produisent 55 millions de paires de chaussures par an (20% du total national), ce qui porte l’industrie de la chaussure comme leader dans l’économie Vénitienne, compacte et sachant se spécialiser face à la crise.

Edoardo Secchi

Edoardo Secchi -

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

open page accessibility options
display page in hight contrast
Contrasto elevato
display page with big text
Ingrandisci testi
display page in grey scale color
Scala di grigio
display page in inverted colors
Colori invertiti
display page in low brightness
Bassa luminosità
display page without images
Nascondi le immagini
reset page accessibility options
Reset
closed page accessibility options
Chiudi