Décret école : La réponse de l’éducation nationale italienne au Coronavirus

Parlement italien

Peu après les annonces de Jean-Michel Blanquer en France, le gouvernement italien a pris ses décisions concernant la de fin de l’année scolaire 2019-2020. Le conseil des ministres a voté ce dimanche le décret loi, publié au Journal Officiel, concernant l’éducation nationale. Enseignements en ligne, examens supprimés… En voici le détail.

Grâce à la technologie, « l’enseignement à distance a sauvé l’année scolaire », explique Lucia Azzolina, la ministre de l’éducation italienne. Mais tout comme de l’autre côté des Alpes, le problème de l’égalité numérique s’est posée et « il sera bientôt nécessaire d’ouvrir une réflexion sur l’état de la numérisation du pays et de l’école ». La ministre insiste aussi sur « les droits des élèves », et tient à ce qu’une « évaluation sérieuse et cohérente » ait lieu.

Examens du secondaire

S’il n’y a pas de retour en classe possible avant le 18 mai, le décret prévoit l’enclenchement d’un dispositif spécial : celui d’organiser un seul examen, oral et à distance, pour les 500 000 lycéens qui passent leur maturità (l’équivalent du baccalauréat) cette année, et d’annuler les épreuves du brevet pour les collégiens, qui seraient alors évalués par leur conseil de classe. Les élèves des classes intermédiaires, eux, seraient automatiquement admis à l’année suivante.

Stages, concours et examens d’État

Le texte prévoit que « les examens d’État 2020 pour les professions de dentiste, pharmacien, vétérinaire, technologue alimentaire, comptable et expert comptable » pourront également être effectués à distance. Il en va de même pour les stages post-universitaires requis pour l’obtention d’une licence professionnelle : des solutions sont envisagées pour permettre aux apprenants le maximum de sécurité. En ce qui concerne les concours nationaux, les administrations responsables pourront modifier certaines conditions pour permettre l’admission de candidats qui auraient dû être diplômés mais ont été contraints de reporter en raison de l’urgence. Mais la mesure précise néanmoins que pendant 60 jours à compter de la publication, « les procédures de concours publiques et privées sont suspendues, sauf dans les cas où l’évaluation des candidats est effectuée exclusivement sur la base des programmes d’études ou par voie électronique ».

Recrutement d’enseignants

Le décret donne le feu vert à l’embauche : afin de combler une partie des places libérées à l’été 2019, quelques 4 500 postes d’enseignants seront pourvus à la rentrée prochaine. En outre, concernant la distance de sécurité dans les classes, le Conseil des ministres débattra sous peu pour prendre des décisions nous discuterons ensemble d’un décret qui fait référence à cet aspect.

Réouverture des écoles avant la fin de l’année

Lucia Azzolina a été claire, la sûreté passe avant tout : « Ce n’est pas le ministre de l’éducation qui détermine quand le virus se termine. Tant qu’il n’y aura pas de sécurité, les enfants ne retourneront pas en classe (…) nous ne mettrons jamais la vie des étudiants en danger ».

Inès Daneluzzo-Albertini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

open page accessibility options
display page in hight contrast
Contrasto elevato
display page with big text
Ingrandisci testi
display page in grey scale color
Scala di grigio
display page in inverted colors
Colori invertiti
display page in low brightness
Bassa luminosità
display page without images
Nascondi le immagini
reset page accessibility options
Reset
closed page accessibility options
Chiudi