Le secteur du tourisme en Italie : un bilan controversé

janvier 31, 2020
Condividi!

 En Italie, le tourisme emploie 4,2 millions de personnes

Le tourisme en Italie est un secteur capable de générer de nouveaux emplois. Le confirme l’Eurostat dans son rapport « Tourism Satellite Accounts in Europe » de 2019 : le secteur emploie actuellement 4,2 millions de personnes, le plus grand nombre d’emplois générés dans le secteur en Europe. Dans l’Union européenne, le secteur a généré un total de 16,5 millions d’emplois dans quinze pays.

En chiffre d’affaires, l’Italie occupe la troisième place

Mais le rapport d’Eurostat se concentre également sur d’autres aspects. En ce qui concerne les dépenses des touristes dans les pays qu’ils visitent, la France enregistre les revenus les plus élevés : 64 221 millions d’euros, soit 16% des dépenses touristiques totales de l’UE (405 000 millions d’euros). L’Espagne arrive en deuxième position (59 213 millions d’euros), l’Italie troisième (48 148 millions d’euros, 12% du total). L’Allemagne (39,555 millions d’euros), les Pays-Bas (32,490 millions d’euros) et la Grande-Bretagne (31,650 millions d’euros) suivent. Ces six pays représentent 68% des dépenses totales des touristes arrivant dans l’UE.

Selon le rapport d’Eurostat, le tourisme pèse pour environ 4% du PIB italien. En moyenne, le tourisme contribue pour 3,4% au produit intérieur brut des pays européens.

Italie quatrième pour nombre de nuitées

L’Allemagne a dépassé l’Italie en nombre de nuitées dans les installations touristiques en 2019, reléguant le « Bel Paese » en quatrième position dans l’UE. 

Selon Eurostat, en 2019 :

  • l’Espagne reste première avec 469 millions de nuitées (+ 0,5% par rapport à 2018),
  • la France se place deuxième (446 millions, + 0,8%),
  • l’Allemagne troisième (436 millions, +4 %), 
  • l’Italie quatrième avec 433 millions (+ 0,9%). 

En 2018, l’Italie était troisième, avec 429 millions de nuitées (+ 1,9%), et l’Allemagne quatrième, avec 419 millions (+ 4,3%). Au total, les nuitées dans l’UE sont estimées à 3,2 milliards, en hausse de 2,4% par rapport à 2018.

Daisy Boscolo Marchi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

float